Accueil Reviews FR Path of Exile – Review

FR Path of Exile – Review

1581
2
PARTAGER

Après un développement qui s’étale sur sept années et une longue bêta ouverte, Path of exile est officiellement sorti en version 1.0 depuis le 23 octobre 2013. Ce hack’n’slash est produit par le studio Grinding Gear Games,un petit staff très réduit au commencement. Il avait comme but de créer un jeu pour hardcore gamer en reprenant les codes de blockbusters du genre que l’on reconnait bien (Diablo 2, Torchlight…). Découvrez  le test de Path of Exile par Fredzw.

labarre004

leagues

L’entrée en menu

Un monde sombre et adulte vous accueille dès votre choix de personnage et ne vous quittera jamais. Un univers pesant lourd sur vos épaules inspiré d’univers fantastiques sombres, avec comme thèmes majeurs l’occulte, les divinités et la mort. Les graphismes ne sont pas fulgurants mais coïncideront parfaitement avec un univers un peu plus sérieux que ce qu’on a l’habitude de consommer (du cartoon, du légo, du coloré). Je ne suis personnellement pas le plus grand fan du genre et c’est ce détail là qui m’a donné envie de continuer à jouer jusqu’à ce que le jeu me permette de découvrir le cœur même des hack’n’slash : la construction du personnage.

labarre004

Lire la matrice

J’avais entendu parler du jeu grâce à un ami Hawaïen il y a de cela bien des mois et il m’avait présenté le sphèrier… Présenté était un grand mot puisque la première fois qu’on le voit on attrape un mal de tête. Mais c’était un bon mal de tête. Ce sphèrier est l’un des nombreux jokers dont ce jeu dispose. Il s’agit d’un sphèrier composé de 1350 compétences passives. On y trouve des stats communes (force, intelligence, dextérité, 1248189-path-of-exileaugmentation de dégâts, de critique, des résistances, des dégâts élémentaires…) et des “nodes majeures” qui modifient de façon notable votre personnage : vos coups ne peuvent plus manquer la cible, votre personnage perd sa pool d’hp mais devient immunisé aux dégâts de chaos (un détail du jeu qui proc le message “vous êtes mort” bien trop souvent), vous ne pouvez plus être stun mais perdez toute votre évasion, etc. “J’mets mes points dans le sphèrier et j’loot du stuff c’est ça ?” C’est là que la magie du jeu s’opère. Comme dit auparavant, un hack’n’slash doit se basé sur votre personnage et le rendre toujours plus fort, tout en augmentant la difficulté des encounters. Path of Exile intègre bien plus de facteurs de développement du personnage que l’on s’y attend : on a un sphèrier, l’équipement à trouver ou échanger, le craft et les gemmes. Les gemmes sont en fait vos habilités qui interagissent avec les mobs. Il en existe deux types, les habilités/sorts et les gemmes supports. Ces dernières vont améliorer vos habilités. Vous voulez que votre tourbillon draine 5% de la vie de l’adversaire par coup, ou qu’une partie des dégâts soit convertie en feu ou encore gagner de la vitesse d’attaque, les gemmes supports sont là pour ça. On dénombre un total de 92 habilités et sorts différents et 66 gemmes de supports. Je vous laisse imaginer les combinaisons possibles. Bien entendu comme dans tout les jeux, des patterns se révèlent rapidement et les idées ne manquent pas. Intimement lié aux gemmes, l’équipement que l’on trouvera est intéressant à analyser sous différentes coutures. Avant d’en dire plus, laissez-moi préciser qu’on trouve de l’équipement viable (pas comme dans diablo où votre seul ami est l’achat vente). Un item peut être bon de différentes manières : les stats peuvent être alléchantes comme on s’y attend, mais on peut également compter le nombre de sockets que l’item aura pour y sertir des gemmes. Plus on combinera de gemmes support à un skill et plus le skill sera puissant (et il coûtera également plus cher en mana, mais, devinez quoi, des gemmes supports réduisant le coût existent). Un item sans aucune stat mais dôté de 6 slots peut devenir meilleur qu’un item rare qui en possède moins. Tous ces éléments couplés au crafts permettront que, pour une fois, c’est un personnage bien à vous que vous allez construire. A moins de milliers d’heures de jeu (et de trading avec la communauté), vous ne pouvez pas créer de copycat. J’ai du mal à croire que j’écris ça puisque c’est devenu si rare qu’à peine arrivé dans un jeu je me demande généralement tout de suite quel est le top build (que je le crée ou non). Ce simple fait rend ce jeu tellement intéressant qu’il mérite qu’on lui fasse de la pub. Et je vous assure que je vous ai juste parlé des axes principaux, des racines d’un arbre composées d’innombrables branches. Ce n’est pas un fast food du genre. A noter, les classes n’ont d’importance que pour leur skin et l’emplacement de départ dans le sphèrier. Une classe ne limite donc en rien vos possibilités. D’autant plus que tout les types d’armes sont équipables par tout le monde.

labarre004

Le multiplayer & le commerce

path-of-exile-screenshot-ME3050193377_2

Path of Exile est destiné à être joué en solo ou à plusieurs. J’ai une préférence pour le mode multijoueur et c’est donc celui-ci que j’ai le plus testé, mais les deux sont réellement équivalents en terme d’intérêt. La composition d’un groupe qui fait sens est possible. Nous avons démarré notre premier run à trois durant lequel je jouais un maraudeur, accompagné d’une witch et d’un templier. La witch est un dps à distance, en aoe principalement, qui s’occupe de clean les gros packs de mobs le plus rapidement possible. Le templier est un tank qui s’occupe de taunt les mobs histoire que l’on ne se fasse pas one-shot. Je jouais un bruiser mono cible (un mêlée qui équilibre son dps et sa tankiness). On avait fait en sorte de partager un certain nombre de buffs et d’auras pour augmenter notre efficacité (comme par exemple des augmentations de dégât de feu grâce à une malédiction et une aura). Le templier a décidé de chercher une node pour partager sa résistance avec nous. Sans partir dans d’interminables détails, ce n’était qu’une des nombreuses options qui nous étaient offertes. Dans le même genre, vous retrouvez un panneau avec des annonces dans les villes sur lequel vous trouverez des groupes pour faire ce que vous voulez dans le monde. Il y a toujours des groupes prêt à farmer une zone en particulier pour trouver de l’équipement, du matériel ou tout simplement augmenter de level. On passe en un clic du solo au multi sans avoir besoin de déposer un CV auparavant. Et, vu que ce n’est pas un jeu casual, la qualité de la communauté est plutôt bonne : aucun sephiroth58 qui spam le chat. Forcément, le multijoueur d’un hack’n’slash nous mène au commerce de ce jeu. Encore un point fort, définitivement. Il n’y a pas d’argent dans le jeu. Tout ce que vous aurez grâce au commerce se fera grâce au troc. Du troc d’équipement, de gemmes et de matériel de craft (qui devient une sorte de monnaie). Mais vu que le jeu vous permet réellement de looter des choses utiles, plus vous jouez plus vous serez “riches”. Il n’y a pas d’inflation subite, pas de matériel inutile, tout a une valeur ou presque.

labarre004

La difficulté du jeu

Le jeu est divisé en palier de difficulté comme tout le monde s’y attendra. En moyenne, un acte est divisé en deux segments de difficulté (“Welcome” et “Just kidding”), que vous pourrez jouer en normal, cruel et Path-of-Exile-Act-3merciless. Votre chemin ne manquera donc pas de challenge, allant même jusqu’à vous étonner parfois. Le côté sympa et hardcore, justement, de Path of Exile est que, contrairement à d’autres jeux, les développeurs ne vous ont pas mâcher le travail. C’est à vous de build correctement votre personnage. Vous êtes aux commandes de votre avancée dans le jeu, de votre puissance. Le seul détail négatif étant l’importance de l’arme pour votre avatar. Deux d’entre nous se sont retrouvés à être des poids morts en terme de dps pour le groupe ici et là parce qu’ils n’avaient pas trouvé une bonne arme. Bien entendu, comme le jeu est drôlement bien pensé, ces deux joueurs avaient plusieurs capacités pour aider le groupe à avancer quand même ! Le jeu vous proposera donc un bon challenge, qui ne sera pas uniquement dicté par la volonté des développeurs du jeu à soit 1) rendre leur jeu inaccessible, soit 2) rendre leur jeu trivial. A vous de réussir ce challenge en pensant correctement votre sphèrier, choisir les bonnes combinaisons de gemmes, choisir correctement votre équipement, vos potions de vie et penser à l’interaction avec les mobs. Il faudra repenser votre tactique si vous faites des dégâts de feu contre des mobs qui y sont résistants (Lastivka, notre witch “Il est sensible au feu, il est sensible au feu ! Je défonce tout !”). Bah ouais, c’est pas un jeu pour des idiots.

labarre004

Le PvP et la boutique

Non pas qu’ils soient liés, je vous rassure tout de suite, mais ce sont deux aspects du jeu qui ne nécessitent que quelques mots pour savoir à quoi vous en tenir. La boutique vous permettra de débloquer des choses utiles telles que des stashs de guildes et une myriade de skins pour vos armes, armures et sorts (ça c’est cool !). C’est une boutique pour les fans et futurs fans du jeu, ça les aide à financer le jeu. Il n’y a aucune mécanique pay to win à dénoncer, alors, allez-y, c’est propre. Le pvp, quant à lui, ressemble à un pvp de hack’n’slash. C’est à dire des sorts qui font bien plus mal que votre pool d’hp ne vous permet d’encaisser. C’est donc à celui qui tapera le premier et le plus fort qui gagnera un avantage. C’est intéressant en soi de développer des tactiques lorsqu’on a compris les règles, mais même si Grinding Gear Games souhaite faire des efforts pour améliorer son contenu pvp, le genre hack’n’slash ne s’y prête pas. Du moins pas sans un gros effort de nouveauté et de travail qui permettraient de le rendre plus crédible. Pas de pierre à jeter encore une fois, le genre n’a rien à faire avec du pvp. J’ai noté tout de même un détail intéressant, une mécanique qui permet d’envahir le monde d’un joueur et de le tuer là où vous voudrez. Ce concept de Dark souls ou du pvp sauvage des Mmos nous rappellent à tous de bons souvenirs (ou de très mauvais !) grâce à sa nature archaïque (comprenez primaire) et chaotique.

labarre004

A faire ou pas ?

Si vous aimez le genre je ne vois aucune raison de ne pas y jouer. C’est mieux que Diablo (et Torchlight m’a-t-on dit), tout simplement mieux. Il n’y a pas à discuter de détails que l’un aurait et pas l’autre, à part un seul, mais qui vu l’engagement des développeurs sera amélioré très bientôt à mon avis : la stabilité des serveurs. Ils tiennent le coup mais on notera des désynchros qui vont bug de temps en temps des sorts de mouvement. Path of Exile est un meilleur jeu quoi qu’il arrive. Et c’est un free to play. Si le genre n’est pas forcément votre tasse de thé, le jeu est réellement appréciable à découvrir. Tentez les différents actes du jeu, plongez vous Path_of_Exile_7dans la customisation de personnage. L’univers vous semblera au minimum sympathique. C’est un très bon titre qui marquera l’histoire du genre. Des milliers d’heures ne sont pas nécessaires pour apprécier le jeu. Plus généralement, le jeu semble être presque infini. Le nombre de détails à prendre en compte pour votre avatar fait que vous ne serez jamais à court d’idées pour l’améliorer et le customiser. Ajoutez à cela leur système de saisons : tous les 4 mois un mode apparaît pour démarrer un personnage dans deux leagues différentes où tout le monde recommence à 0 (une rattachée au softcore ; l’autre au hardcore). Dans le mode hardcore, votre personnage ne peut mourir qu’une seule fois, mais vous trouverez plus d’équipement et de matériel et davantage de mobs rares seront présents. Des events pvp peuvent apparaître. Chaque league aura des spécificités propres pour apporter son lot de nouveautés. Et lorsque la saison est terminée, ce nouveau personnage, ainsi que tout ce qu’il aura ramassé avec sa banque, seront disponibles pour le mode normal du jeu. Une manière intéressante, utile, rentable et efficace d’augmenter l’intérêt du jeu. Sans oublier toutes les nouveautés qu’ils sortent : On aura bientôt accès à 40 gemmes support d’un type nouveau ; des courses seront organisées très souvent durant lesquelles il faudra atteindre un objectif (être dans les 10 premiers de sa classe, le premier à rendre une quête…) qui vous feront bénéficier de points qui débloqueront de l’équipement d’extrêmement bonne qualité. Ces courses (“races”) durent entre quelques heures jusqu’à un mois. Je vous encourage à le tester, il en vaut la peine.

Par Fredzw – http://www.pathofexile.com/

labarre004

FR Path of Exile - Présentation générale

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.