Accueil Guides FR Super Street Fighter 4 AE – L’état d’esprit du joueur

FR Super Street Fighter 4 AE – L’état d’esprit du joueur

2350
0
PARTAGER

labarre004

Démarrer ou continuer un jeu de combat peut être difficile. Je vais essayer de vous apporter quelques conseils sur la manière d’aborder ce jeu. La suite ne contient donc pas d’informations concrètes, mais plutôt une réflexion sur l’apprentissage du jeu.

labarre004

La défaite

Les jeux de combats font probablement partie des jeux les plus frustrants possibles. Ils sont à la fois justes, contrairement à la plupart des autres jeux, parce qu’un effort est récompensé quoi qu’il arrive. Il n’y a pas à attendre que les développeurs travaillent sur l’équilibrage, fixent des millions de bugs, intègre un mode online jouable, etc. Et c’est à la fois énervant parce que ce type de jeu ne vous fait pas de cadeaux. Vous allez avoir l’impression de devoir apprendre un million de choses en même temps, tout en y mettant beaucoup de temps. Et pourtant, vous allez perdre. Et puis, vous êtes seuls, vous ne pouvez pas dire que ce sont les quatre autres équipiers qui ont mal joué (toute ressemblance avec un autre jeu connu serait bien entendu fortuite). Vous êtes en fait la seule raison de votre défaite. C’est pour ça que je passe mon temps à maudire les personnages que je ne joue pas, histoire de me rassurer de temps en temps.

Il est naturel de vouloir gagner, c’est humain, et perdre n’est pas fun.

labarre004

Le chemin

C’est pour toutes ces raisons que je vais vous conseiller de jouer le moins souvent possible la victoire. Prétendre que la victoire n’est en fait pas importante du tout (ce qui est le cas en réalité jusqu’à ce que vous vous retrouvez dans une situation où votre honneur et votre fierté sont en jeu, comme dans n’importe quelle situation similaire dans bien des aspects de la vie). Vous êtes débutants et le serez pendant un bon moment, alors vous avez le droit de perdre et de prendre le temps d’apprendre.

Jouer pour gagner et jouer pour apprendre sont deux choses bien différentes, et on va se concentrer sur l’apprentissage. Les jeux de combats sont faits pour ceux qui veulent s’acharner, qui ont la force de devenir meilleurs d’une manière générale dans tout ce qu’ils font, ceux qui s’osent à l’effort. Les autres jeux se séparent au maximum de ces qualités, justement, pour les rendre plus jouables, plus accessibles pour tout le monde. Les jeux de combats sont un des rares vestiges des jeux qui nécessitent un véritable commitment.

Plus précisément maintenant. Pour apprendre, on va se concentrer sur un élément à la fois. Pendant quelques heures/jours/semaines, concentrez-vous afin de réussir une seule et même action, par thème. Ce que vous voulez : réussir un Shoryuken en match, essayer des mouvements plus agressifs, ne pas sauter sur l’adversaire toutes les trois secondes, etc. Puis, passez au prochain but dès que vous sentez que vous êtes déjà plus à l’aise. Rien n’a besoin d’être parfait, il faut juste sentir une amélioration. Et encore une fois, si l’effort est réellement donné, vous verrez de l’amélioration très rapidement, aussi difficile que ça puisse paraître au premier abord.

Vu que l’on ne va pas forcément gagner, voire que l’on ne va même pas chercher à gagner, trouvez cette satisfaction d’avoir réussi ce but que vous vous étiez donné : empêcher un adversaire de vous sauter dessus, réussir un coup spécial, gagner une bataille de footsies contre un personnage qui en a de meilleurs que le vôtre, etc. Et, croyez-moi sur parole, cette victoire vaut tellement plus que le simple fait de gagner deux rounds. Surtout que, si votre adversaire ne fait pas l’effort que vous êtes en train de le faire, c’est vous qui allez le massacrer dans les quelques jours/semaines/mois qui viennent (suivant la différence de niveau, bien sûr). Voyez ça comme si vous commenciez un footing pour votre santé cardiovasculaire. On s’en fout de savoir si vous avez fait 2 ou 30 min de course à pied. On veut seulement savoir si vous vous êtes améliorés au deuxième essai. Et c’est cette amélioration dont on doit être fier.

Lorsque vous aurez terminé d’améliorer une partie bien précise de votre gameplay, ce qui nécessitait beaucoup d’effort et de concentration va se transformer en automatisme. Que ce soit un combo, un anti-air, un punish ou ce que vous voulez, avec juste un peu d’entraînement cette mécanique deviendra un automatisme et se fera naturellement sans même que vous y pensiez réellement. Un peu comme si vous aviez mis un point de compétence dans une habilité après avoir level up dans un MMorpg/Rpg. Désormais, vous avez l’habilité à votre disposition et vous pouvez passer à la suivante, au prochain niveau.

labarre004

Maîtrise de son jeu

Il y a quelques ennemis naturels à la prise de niveau. Le premier ennemi est le fait de ne plus utiliser qu’un seul ou trop peu d’outils dans une situation donnée et de ne jamais chercher à évoluer plus loin. Il est bien entendu naturel et nécessaire de passer par ces phases. Vous avez travaillé un de vos anti-airs puis vous êtes passés sur autre chose. Mais, il est important de revenir dessus, à l’occasion, et de continuer à évoluer sur tous les aspects du jeu. Une technique possible peut s’appliquer très simplement : se forcer à ne pas utiliser les outils avec lesquels on est trop à l’aise. Faire cela peut vous permettre de développer d’autres capacités et techniques que vous n’auriez pas découvertes autrement.

Le deuxième ennemi, c’est la peur. Lorsque vous venez de réaliser que l’utilisation d’une nouvelle technique s’appliquerait parfaitement dans une situation donnée, vous pouvez être effrayés de l’utiliser. Pourquoi ? Vous n’allez pas être sûrs que vos doigts suivront sur votre controller. Vous n’êtes pas sûrs d’être suffisamment rapides. C’est de cette façon que vous n’oserez pas tenter le diable avec un nouveau footsie, un nouvel anti-air, un nouveau spécial. Vous savez qu’il est bon, mais vous n’avez pas encore correctement intégré sa portée, sa vitesse et ses followups. Vous pouvez vous retrouver à ne pas oser l’utiliser pour garder le contrôle de la partie. C’est dans ces moments là qu’il faut faire preuve de courage et tant pis si vous perdez une partie à cause de ça. D’ici quelques jours, vous aurez conclu un nouvel apprentissage et votre jeu se verra amélioré. Il est donc naturel de passer par des phases de victoires et des phases de défaites, suivant ce que vous allez apprendre. Essayer une nouvelle technique ou un nouveau combo vous fera perdre des parties. C’est obligatoire. Si vous n’osez pas, vous stagnerez et vos victoires ne vaudront pas grand chose au final.

En plus de cela, la notion de temps est particulière dans un jeu de combat comme Street Fighter. De toute façon, vous ne terminerez jamais le jeu parce qu’il n’y a pas de fin. Il faut donc comprendre que le temps doit devenir votre allié. Si vous êtes impatients, que vous voulez maîtriser les techniques les plus avancées dans le jeu dès les premiers mois, vous allez vous éclater contre un mur qui ne bougera pas d’un seul centimètre. Si par contre vous êtes capables de vous contrôler et de vous dire, par exemple : “J’ai fait 10 séries de mon punish combo en salle d’entraînement et j’en ai réussi 2, j’en ai fait suffisamment pour aujourd’hui”. Il suffira de rajouter une bonne nuit de sommeil derrière pour que le lendemain vous réussissiez ce combo 5 fois sur 10. Si vous êtes capables de vous entraîner en laissant le temps faire son affaire, de vous dire que la réussite viendra quand il faudra, alors la notion de temps deviendra votre meilleure alliée, douce et rassurante. Faites l’effort, mais ne forcez pas le résultat, il n’est peut être tout simplement pas encore temps. Un bon exemple concret de ce phénomène sont les challenges. Durant ma première année, j’ai réessayé les challenges de tous les persos une fois tous les 2 mois. Sans aucun effort particulièrement impressionnant, les combos qui me paraissaient impossibles, sur lesquels j’avais décidé de ne pas passer des nuits blanches quelques mois plus tôt, me semblaient simples comme bonjour après quelques semaines. J’ai simplement pris le temps, j’ai accepté que je réussirai quand j’aurai la maturité nécessaire dans Street Fighter.

labarre004

L’exécution

L’exécution nécessite un pâté à elle seule. C’est la partie la plus dure à apprendre, mais également la plus longue dans un jeu de combat. Pour arriver à un niveau proche des joueurs professionnels, on compte le temps d’entraînement sur des années. Il est très important de comprendre que l’exécution dans un jeu de combat n’est au final qu’un détail qui n’importe que très peu dans la première année de jeu. Quoi qu’il arrive, vous n’arriverez pas à réaliser les combos les plus optimisés possibles dans un premier temps. Pire même, ils ne vous serviront à rien du tout. Une séquence qui sert donc à maximiser les dégâts possibles dans une situation donnée n’est rien du tout, une donnée complètement inutile, si vous ne savez pas créer la situation nécessaire à l’application du combo. Alors, essayer de faire des one frame links (un link sur 1/60ème de seconde) dans les premiers mois de jeu, c’est inutile, voire négatif et contre-productif. Vous ne savez pas transformer un cr.mk xx hadoken d’Evil Ryu en un combo qui fait 450 points de dégâts ? On s’en fout. Apprenez d’abord à utiliser le cr.mk avec toutes les autres mécaniques qui fondent la base de Street Fighter : le footsie, les anti-airs, le contrôle de l’espace, l’exécution des coups simples, les propriétés de chaque normal à disposition, etc. Vous allez très vite atteindre les 450 points de dégâts autrement si vous apprenez les bases qui fondent un jeu de combat.

Cela ne veut malheureusement (et heureusement, rétrospectivement) pas dire qu’il faut jeter à la poubelle tous les combos. Le but, c’est de les simplifier pour faire ce que vous êtes capable de faire. Imaginons que vous ne sachiez pas link un medium punch après un Ryusokyaku avec Evil Ryu. Vous pourriez tenter de le faire sans barre de super pour obtenir 345 points de dégâts (hp xx mp Ryusokyaku, cr.mp xx lk Tastumaki, hp Shoryuken). Du coup, limitez-vous, pour l’instant, à un combo qui fera presque 300 points de dégâts (hp xx lk Tastumaki, hp Shoryuken). 45 points de dégâts de différence, donc pas si énorme que ça, à moins de jouer à un niveau déjà très acceptable. Par contre, le premier combo vous demandera des mois d’entraînement et vous le raterez encore. Continuez, bien sûr, à vous entraîner tout doucement sur ces links difficiles en salle d’entraînement (10, 20, 30 par jour par exemple) et attendez le bon moment, lorsque vous vous sentirez prêt à les utiliser pour de bon, même si ca prend beaucoup de temps.

A cela, j’ajouterai un détail. Certains persos n’ont quasiment pas besoin de combos, mais d’autres ont très rapidement besoin de BnBs (bread and butter combos). Prenez soin de trouver des BnBs très simples, mais trouvez-les ! (Généralement obligatoires sur des personnages à rushdown, vortex, mixup et beaucoup moins sur des personnages à choppe, à footsie, à contrôle).

labarre004

Tout est meilleur partagé

Le but de tout jeu online est de partager de bons moments avec d’autres joueurs. En plus de cela, il s’avère que jouer à plusieurs à Street Fighter, grâce à des amis ou une communauté par exemple, c’est excellent pour s’améliorer. Le simple fait de pouvoir communiquer avec vos amis, discuter des matchs, des erreurs et des réussites permet de faire des bonds dans l’apprentissage de Street Fighter. N’oubliez pas qu’un match se joue sur les nerfs et les émotions. Si votre ami vous confirme que, lors de votre séquence X, il était tellement effrayé qu’il n’osait plus rien faire et a fini par prendre une choppe, vous aurez des appréciations de jeu que vous ne trouverez nul part d’autre. Et ce n’est qu’un exemple parmi une infinité, bien sûr. Si vous avez des amis motivés, le tour est joué d’avance, et il n’y a pas tellement de questions à se poser. Si vous n’en avez pas sur Street Fighter, il suffit de chercher un petit peu. Vous en trouverez après des matchs en ligne en démarrant des conversations, en cherchant sur des plateformes sociales (reddit, forums, …). Il y a très souvent des joueurs qui en cherchent d’autres de leur niveau pour s’amuser. Egalement, n’hésitez pas à trouver un mentor, un joueur de plus haut niveau donc, pour vous apprendre à jouer. Quitte à perdre sans cesse, s’il vous apporte du feedback derrière ce sera intéressant. Ceci fonctionne dans l’autre sens également, n’hésitez pas à parrainer un joueur moins bon et lui offrir votre expertise, peut être que quelqu’un fera de même pour vous. Enfin, trouvez vos propres techniques perso.

J’ai toujours Street Fighter qui tourne quelque part en salle d’entraînement. Dès que j’ai un loading screen, une file d’attente, un pote qui afk ou autre alors que je suis sur un autre jeu, je switch rapido sur Street Fighter et je fais deux trois combos. Et ce, autant de fois que j’en ai envie. Mais ce n’est qu’une technique parmi tant d’autres. Il suffit de vous questionner pour savoir ce que vous aimeriez faire.

Bref, détendez-vous, prenez du plaisir et soyez patients.

labarre004

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.